Dalmatie

croatie, ville de sibenik

Sibenik

Longue de plus de 350km, la Dalmatie est la région littorale qui borde la mer Adriatique de l’île de Pag au Nord de la Croatie jusqu’à Kotor dans le pays voisin du Monténégro. Toute en longueur, la côte dalmate est une des régions les plus touristiques de Croatie à cause de la proximité de la mer mais aussi à cause de ses nombreuses îles et de son climat particulièrement agréable.

La Dalmatie, meilleure région de Croatie ?

Quatre comitats composent la Dalmatie (Sibenik, Dubrovnik, Zadar et Split) et c’est 900000 personnes qui y habitent en permanence. C’est donc une région vivante, riche, industrieuse mais aussi très tournée vers le tourisme.

La proximité de la mer et les opportunités commerciales font de la Dalmatie une zone de passage, de fort brassage culturel et de rivalité depuis l’antiquité. Il en résulte un important patrimoine bâti avec 8 merveilles classées au patrimoine mondial de l’UNESCO.

Il y a donc une forte présence humaine en Dalmatie mais si l’homme s’est installé ici, c’est aussi à cause des richesses de la région. Aujourd’hui, ce sont surtout les paysages et la douceur de vivre qui sont recherchés par les vacanciers et force est de constater que la Dalmatie coche toutes les cases.

Pour résumer, la Dalmatie est un condensé des richesses touristiques de la Croatie et une excellente destination pour un premier voyage en Croatie. Les grandes villes de la région permettent de très belles découvertes culturelles et la nature, jamais loin, satisfera les amateurs de grand air. L’offre de loisirs, pour compléter le tableau, est très importante.

Étymologie du mot Dalmatie

En langue illyrienne, la Dalmatie signifie « le pays des bergers ». Cette langue parlée jusqu’en -200 avant JC a peu à peu été remplacée avec la domination romaine. En découle deux langues qui ont perduré jusqu’à peu : le dalmate moriaque et l’istrien. Ce sont donc les « dalmates », tribu antique dont la ville principale était Delminium, non loin de Tomislavgrad en Bosnie toute proche qui a donné le nom à la région.

Pour l’anecdote, la race de chien « dalmatien » vient bien de la région de Dalmatie. Utilisé comme messager pendant les guerres des Balkans au début du 20ème siècle par les troupes anglaises pour faire passer des messages, cette race de chien a gardé le nom de ses épisodes héroïques.

split en croatie

Palmiers et monuments à Split

Géographie de la Dalmatie

Les Alpes dinariques, principalement calcaires, sont présentes tout le long de la Dalmatie avec notamment le Svilaja qui culmine à 1500m et qui est à seulement 35km de la mer. Avec une côte très découpée composée d’un millier d’îles et une largeur parfois ridicule (moins de 10km sépare parfois la mer du pays limitrophe la Bosnie), la Dalmatie est une région toute en longueur.

Dubrovnik a d’ailleurs été coupée du reste du pays pendant très longtemps (plus maintenant grâce à un pont) et il était impossible de s’y rendre sans prendre le bateau ni traverser la Bosnie. On peut distinguer 3 zones en Dalmatie :

Les villes les plus importantes de Dalmatie sont du nord au sud : Zadar, Sibenik, Split et Dubrovnik.

ville de Trogir

Trogir, ville de Croatie

Climat de la Dalmatie

Principalement méditerranéen, le climat de la Dalmatie est idéal pour des vacances avec plus de 2600 heures de soleil par an :

  • Températures moyennes : 9°C en janvier, 24°C en août
  • Températures maximales : 18°C en janvier, 36°C en août
  • Température de la mer : 13°C en janvier, 23°C en août

La Dalmatie est agréable du printemps à l’automne. L’hiver est moins recherché à cause du climat humide et du fort vent surtout sur les îles et en bord de mer.

parc national croatie de Krka

Baignade dans un parc national croate

Histoire de la Dalmatie

Tout d’abord peuplé par les grecs dès le 6ème siècle avant JC, la région fût ensuite conquise par les romains au 2ème siècle avant JC pour lutter contre les actes de piraterie menés par de petites troupes s’abritant sur les îles de la côte. Par la suite, les troupes romaines occupèrent de façon plus importante le territoire jusqu’à devenir une région centrale du monde romain.

Avec le 6ème siècle et les attaques slaves, la région est remodelé et les romains, poussés vers la côte fondent Split, Trogir, Zadar ou encore Raguse qui deviendra Dubrovnik : c’est la période byzantine. En même temps, les croates (des slaves Černohrobates) s’installent sur place et développent les relations politiques entre les différentes villes. Petit à petit, à force d’alliances, la Dalmatie s’agrège à la Croatie.

Seule Dubrovinik reste indépendante et connue sous le nom de « République de Raguse ». Durbovnik garde d’ailleurs de cette situation particulière sa devise : « La liberté ne se vend pas même pour tout l’or du monde ». En 1400, Venise rachète la Dalmatie.

Après 4 siècle de difficile mais profitable domination vénétienne, c’est l’empire d’Autriche qui récupère la région. La culture croate est alors encouragée et ce n’est qu’après le partage consécutif aux traités de la fin de la deuxième guerre mondiale que la Dalmatie intègre la Yougoslavie. La seconde guerre mondiale bouleverse de nouveau le paysage en faisant fuir la majorité des italiens encore présents. La guerre des années 90 se termine en 1996 avec la carte que l’on connaît aujourd’hui.

Gastronomie de la Dalmatie

La cuisine des îles est à base de poisson et de crustacés, de légumes insulaires et d’huile d’olive. Généralement grillés, ils sont parfois proposés en brodet (ragoût) ce qui est tout aussi bon. Pour la viande, les saucisses luganige et le pašticada dalmate (boeuf braisé) réjouiront les réfractaires au poisson.

Les prikle (beignets frits aux amandes et raisins secs) et les hrostuli (pâte frîte), kotonjate, fritule, krostule, paprenjaci (biscuits au miel), cukarini et klasuni (spécialités aux amandes) font des desserts et en-cas savoureux tout comme les gâteaux de Makarska et de Kastel.

Coté vin, l’île de Korcula met particulièrement en avant ses vins blanc maisons : Marastina, Posip et Grk. Hvar se distingue pour ses deux crus Plancic et Vugava.

Brac et la plage de bol

Plage de Zlatni rat à Bol

Venir en Dalmatie

Bateaux et avions permettent d’accéder facilement aux grandes villes de Dalmatie. Les ports de ferry et de bateaux de croisières font halte en Dalmatie et les aéroports internationaux sont au nombre de 3 et bien répartis sur toute la région (Zadar, Split, Dubrovnik).

Une fois sur place, le réseau de bus permet de se déplacer à moindre frais entre les villes de la côte et de parcourir les quartiers des grandes villes. Split, mis à part, le train n’est pas le moyen de transport le aisé pour venir dans ce coin du pays. Pour être complètement autonome, la voiture reste le plus simple. Et pour aller sur les îles, le bateau est le meilleur moyen : pas très cher, avec une fréquence suffisante, les transports maritimes sont très corrects et rapides.

Attention, les distances sont faibles mais les trajets sont longs. Parcourir la Dalmatie du nord au sud prendra la journée en voiture.

Se loger en Dalmatie

Aucun problème pour trouver toutes sortes d’hébergements : des classiques locations de chambres et de maisons aux villas avec piscines en passant par les hôtels de luxe et les campings, la Dalmatie est richement pourvue en offre locative pour les vacanciers.

Les prix sont, par contre, élevés surtout en pleine saison lorsque les croates et les vacanciers étrangers ont tous la même idée : venir profiter du soleil et de la mer en Dalmatie. Au printemps et à l’automne, la mer est suffisamment chaude pour se baigner et les prix sont plus abordables. À cette époque, l’offre très importante de locations proposée par des particuliers permet de trouver à coup sûr un hébergement à bon prix.

Booking.com

Pin It on Pinterest