Un pont pour éviter de passer la frontière

Accueil » Un pont pour éviter de passer la frontière

pont peljesac

Le pont de Peljesac enjambant la baie de Mali Ston

Cela faisait bien longtemps que les croates voulaient un pont pour ne plus avoir à franchir la frontière pour aller dans le sud du pays. C’est désormais fait grâce à un soutien de l’Europe qui a accordé 357 millions d’euros à la Croatie pour réaliser le pont qui reliera la péninsule de Peljesac (la plus grande du pays) avec la localité de Kormana sur la terre ferme au nord de la frontière.

Car pour accéder à la mer, la Bosnie-Herzégovine dispose d’une petite bande de terre au niveau de moins de 10km qui coupe la Croatie en deux. Ce pont, qui était évoqué depuis 1997 et en projet avancé depuis 2008 mais stoppé pour raisons financières a donc pu être mené à bien. Cela ne plaît pas au pays voisin mais permettra à la Croatie d’amener un peu plus de touristes dans ses terres du sud et notamment à Dubrovnik.

Long de 2,4km, le pont à haubans à travées multiples évite donc de transiter par une vingtaine de kilomètres dans le pays voisin. Outre les querelles et certaines animosités entre les 2 voisins (la guerre des années 90 est encore vivace dans beaucoup d’esprits) qui occupaient surtout les locaux, la traversée d’une frontière était une tracasserie dont ce serait bien passé la majorité des touristes. La plupart du temps, le voyageur en était quitte pour quelques bouchons à la frontière.

Faisant 55m de haut et disposant de 4 voies de circulation (22m de large), le pont permet de le passage de gros bateaux (c’était un point qui embêtait beaucoup la Bosnie-Herzégovine) malgré ces douzes pylônes. Les travées centrales font 285m de long. Le projet a dû relever des défis techniques : le fort vent qui souffle dans la région, la corrosion causée par l’eau de mer et la sismicité de la zone ont nécessité des innovations techniques afin de ne pas nuire aux besoin de glissement nécessaire sur ce pont. Le pont est ainsi capable de résister à des mouvements de 130cm !

Le pont n’est pas le seul chantier local : pour permettre aux voitures de circuler rapidement vers Dubrovnik, plusieurs tunnels, viaducs, de nouvelles routes et un autre pont de 500m pour contourner Ston ont aussi été réalisés.

Bruxelles participe donc pour 85% à la réalisation du pont, le solde étant à la charge de la Croatie. Après 15 années de paperasse et de travaux, l’inauguration a été faite en juillet 2021 et l’ouverture à la circulation est prévue pour 2022.

Booking.com

Pin It on Pinterest