Dalmatie

Longue de plus de 350km, la Dalmatie est la région littorale qui borde la mer Adriatique de l’île de Pag au Nord de la Croatie jusqu’à Kotor dans le pays voisin du Monténégro.
Toute en longueur, la côte dalmate est une des régions les plus touristiques de Croatie à cause de la proximité de la mer mais aussi à cause de ses nombreuses îles et de son climat particulièrement agréable.

Quatres comitats la compose (Sibenik, Dubrovnik, Zadar et Split) et c’est 900000 personnes qui y habitent en permanence.

croatie, ville de sibenik

Sibenik, place dans la vieille ville

Étymologie du mot Dalmatie

En langue illyrienne, la Dalmatie signifie « le pays des bergers ». Cette langue parlée jusqu’en -200 avant JC a peu à peu été remplacée avec la domination romaine. En découle deux langues qui ont perduré jusqu’à peu : le dalmate moriaque et l’istrien.

Pour l’anecdote, la race de chien « dalmatien » vient bien de la région de Dalmatie. Utilisé comme messager pendant les guerres des Balkans au début du 20ème siècle par les troupes anglaises pour faire passer des messages, cette race de chien a gardé le nom de ses épisodes héroïques.

split en croatie

Palmiers et monuments à Split

Géographie de la Dalmatie

Les Alpes dinariques, principalement calcaires, sont présentes tout le long de la Dalmatie avec notamment le Svilaja qui culmine à 1500m et qui est à seulement 35km de la mer.
Avec une côte très découpée et une largeur parfois ridicule (moins de 10km sépare parfois la mer du pays limitrophe la Bosnie), la Dalmatie est une région toute en longueur. Dubrovnik est d’ailleurs coupée du reste du pays et il est impossible de s’y rendre sans prendre le bateau ni traverser la Bosnie.

On peut distinguer 3 zones en Dalmatie :

  • Dalmatie du Nord : Nature et culture au rendez-vous. Les îles Kornati, Lastovo, les îles Elaphites, le canyon de Paklenica, les cascades de Krka ou Sibenik et Zadar valent le détour.
  • Dalmatie centrale : la plus célèbre plage de Croatie (Zlatni rat à Brac) attirera les fans de carte postale, les villes de Bol, Makarska, Hvar et Split permettront de danser jusqu’au bout de la nuit. Trogir et Split raviront les amateurs de vieilles pierres. Hvar et ses champs de lavande ou encore la montagne de Biokovo offriront une pause nature bien méritée (Lever de soleil exceptionnel). À propos de cette montagne, les locaux disent : « il a les pieds dans l’eau et la tête dans les éclairs ». La pratique de la planche à voile, du parapente ou de l’équitation sont légions.
  • Dalmatie du Sud ou Dalmatie méridionale : Dubrovnik est incontournable mais les îles (Mljet, Korcula) et la péninsule de Peljesac valent le détour tout comme l’arrière pays.
trogir en dalmatie

Trogir, le port

Climat

Principalement méditerranéen, le climat de la Dalmatie est idéal pour des vacances avec plus de 2600 heures de soleil par an :

  • Températures moyennes : 9°C en janvier, 24°C en août
  • Températures maximales : 18°C en janvier, 36°C en août
  • Température de la mer : 13°C en janvier, 23°C en août
parc national de krka

Cascades de Krka

Histoire de la Dalmatie

Tout d’abord peuplé par les grecs dès le 6ème siècle avant JC, la région fût ensuite conquise par les romains au 2ème siècle avant JC pour lutter contre les actes de piraterie menés par de petites troupes s’abritant sur les îles de la côte. Par la suite, les troupes romaines occupèrent de façon plus importante le territoire jusqu’à devenir une région centrale du monde romain.

Avec le 6ème siècle et les attaques slaves, la région est remodelé et les romains, poussés vers la côte fondent Split, Trogir, Zadar ou encore Raguse qui deviendra Dubrovnik : c’est la période byzantine. En même temps, les croates (des slaves Černohrobates) s’installent sur place et développent les relations politiques entre les différentes villes. Petit à petit, à force d’alliances, la Dalmatie s’agrège à la Croatie. Seul Dubrovinik reste indépendante et connue sous le nom de « République de Raguse ». Durbovnik garde d’ailleurs de cette situation particulière sa devise : « La liberté ne se vend pas même pour tout l’or du monde ».

En 1400, Venise rachète la Dalmatie. Après 4 siècle de difficile mais profitable domination vénétienne, c’est l’empire d’Autriche qui récupère la région. La culture croate est alors encouragée et ce n’est qu’après le partage consécutif aux traités de la fin de la deuxième guerre mondiale que la Dalmatie intègre la Yougoslavie.

La seconde guerre mondiale bouleverse de nouveau le paysage en faisant fuir la majorité des italiens encore présents. La guerre des années 90 se termine en 1996 avec la carte que l’on connaît aujourd’hui.

Gastronomie de la Dalmatie

La cuisine des îles est à base de poisson et de crustacés, de légumes insulaires et d’huile d’olive. Généralement grillés, ils sont parfois proposés en brodet (ragoût) ce qui est tout aussi bon.

Pour la viande, les saucisses luganige et le pašticada dalmate (boeuf braisé) réjouiront les réfractaires au poisson.

Les prikle (beignets frits aux amandes et raisins secs) et les hrostuli (pâte frîte), kotonjate, fritule, krostule, paprenjaci (biscuits au miel), cukarini et klasuni (spécialités aux amandes) font des desserts et en-cas savoureux tout comme les gâteaux de Makarska et de Kastel.

Coté vin, l’île de Korcula met particulièrement en avant ses vins blanc maisons : Marastina, Posip et Grk. Hvar se distingue pour ses deux crus Plancic et Vugava.

Brac et la plage de bol

Plage de Zlatni rat à Bol

Photos : Hervé, Robert Pittman, Mr. Theklan, Dmytrok, Szabolcs Emich

Qu'avez-vous pensé de cette page web ? Votez maintenant : 1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles

Préparer au mieux votre voyage en Croatie

Pour réserver au bon prix vos vacances en Croatie (avion, hébergement, activités sur place...) sans y passer un temps fou, accéder aux comparateurs sélectionnés pour leur sérieux et leur rapport qualité/prix.

Voir les offres sélectionnées