Cathédrale Sainte-Anastasie de Zadar

Située non loin de l’église Saint-Donat avec laquelle elle est souvent confondue, l’église Sainte Anastasie est la cathédrale de Zadar.

Chef d’oeuvre de l’art roman du 12ème siècle achevé 7 siècles plus tard, cette cathédrale aux accents toscans est la plus grande de toute la Dalmatie. Située sur un bras de terre aux Sud Ouest de la cité, non loin de l’orgue de la mer et du salut au soleil, l’édifice dépasse tous les autres constructions proches.

cathédrale de Zadar

Église Sainte-Anastasie, la cathédrale de Zadar

Ce n’est pas le clocher qui est ici remarquable, c’est la façade d’entrée située à l’opposée (côté Nord-Ouest). Se découvrant via une petite place recouverte d’un très joli et typique dallage, ce sont trois portes d’influence gothique surmontées de deux très belles rosaces encadrées par une cinquantaine de colonnes. Le style roman pisan s’affirme avec les typiques galeries aveugles et leurs arcades. La forme de la façade ressemble beaucoup à celle de l’église St-Chrysogone, située à moins de 100m de là.

À l’intérieur, on est surpris par l’important espace. Les 3 nefs contribuent à cette impression de largeur. Des chapelles occupent l’espace sur les abords de la cathédrale. À gauche du choeur se trouve un sarcophage : il contient les reliques de Sainte-Anastasie données au 9ème siècle par l’empereur de Byzance. Les stalles, la mosaïque de la sacristie et le dôme sont les autres points marquants du lieu.

Le visiteur attentif remarquera que les pierres et les couleurs sont différentes en fonction des niveaux. En effet, batie sur les vestiges d’une église du 9ème siècle, la cathédrale a été construite à partir de matériaux existants de différentes époques :

  • la base est une basilique paléo-chrétienne dont les origines remontent au 4ème siècle.
  • En 1202, l’église est endommagée suite aux invasions des croisés et des armées vénitiennes. Reconstruite jusqu’en 1324, l’édifice s’allonge et se refait une beauté.
  • En 1332, les talles et le baldaquin du ciborium est finalisé dans le pur style gothique d’alors.
  • Les arcs et les colonnes sont ajoutés au cours du 15ème siècle.
  • Le clocher sous sa forme actuelle date, pour sa part, du 19ème siècle et a été élaboré d’après les indication de l’architecte anglais Thomas Graham Jackson.
  • La seconde guerre mondiale est la dernière atteinte au batiment qui est restauré quelques années après la fin du conflit.

Il est aussi possible de monter dans le clocher (sauf le dimanche). L’ascension est payante mais peu chère et la vue en haut est surtout intéressante pour les grands (les protections installées rendent la vue moins agréable pour ceux qui font moins d’1m60). Les marches rétrécissent au fur et à mesure de la montée et il faut compter une bonne vingtaine de minutes pour profiter de la grimpette.

Plus d’informations : l’église se visite librement. Les horaires sont indiqués à l’entrée. Attention, habits décents exigés (on ne doit pas voir les épaules ou les genoux).
Photo : Fred Romero

Qu'avez-vous pensé de cette page web ? Votez maintenant : 1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles

Préparer au mieux votre voyage en Croatie

Pour réserver au bon prix vos vacances en Croatie (avion, hébergement, activités sur place...) sans y passer un temps fou, accéder aux comparateurs sélectionnés pour leur sérieux et leur rapport qualité/prix.

Voir les offres sélectionnées