Galesnjak, l’île en forme de coeur

Accueil » Galesnjak, l’île en forme de coeur

Son image a fait le tour du monde suite à son repérage par le logiciel Google Earth en 2009 et sa mise en lumière à l’occasion de la Saint Valentin. L’îlot de Galesnjak n’a pourtant rien de remarquable quand on l’aborde à pied et que l’on s’y balade. Sa forme naturelle est celle d’un cœur et cela suffit à éveiller l’intérêt. Nommée aussi île de Cupidon, l’île est déserte et ne contient ni source, ni bâtiment.

île de Galesnjak

île de Galesnjak

Île privée, Galesnjak est situé à 300m du continent entre le village de Sveti Petar na Moru et la petite ville de Turanj à une vingtaine de kilomètres au sud de Zadar. L’îlot se situe dans le canal de Pasman et est entouré par 5 autres îlots. Deux petites collines sont présentes sur l’île qui culmine à 36m au dessus des flots. Le tour de l’île est vite fait : en suivant le rivage, la balade ne fait qu’un kilomètre et demi. Il n’y a pas de plage et la végétation est sommaire.

Subsiste seulement quelques traces humaines avec des fondations et la présence de sépultures surélevées reliés aux peuples indo-européens antiques datées de 7000 ans avant notre ère. À l’époque, le niveau de l’eau était plus bas de 5 mètres et des preuves de présence humaine ont été découvert sous l’eau. L’île devait être reliée aux îlots proches par des remblais et un pont. L’île cultivait alors l’olive.

Sa forme est naturelle et c’est une des rares îles au monde à avoir cette forme (il y en a 3 autres mais les marées changent leur forme au fil de la journée).

Galesnjak est connue depuis l’antiquité et on en trouve plusieurs traces dans les récits de voyage depuis le bas Moyen-Âge. C’est Charles-François Beautemps-Beaupré qui en réalisa le premier la cartographie et la publia en 1806 dans son atlas de la côte de Dalmatie. L’ouvrage est aujourd’hui conservé à Zagreb dans la bibliothèque nationale. L’explorateur et ingénieur hydrographe s’était distingué pour la qualité de ces relevés. Napoléon Bonaparte l’avait chargé de cartographier les côtes de son empire et en 1806, sa mission était de procéder aux relevés de la côte orientale de l’Adriatique.

La plupart des photos que l’on trouve de Galesnjak montre l’îlot avec un cadrage serré. On ne voit donc pas les îlots tous proches ni le continent. Sur certaines photos aériennes, de larges tranchées rectilignes barrent l’île : il s’agit des traces de machines agricoles dans le but de planter 250 figuiers et oliviers. Une ancienne jetée a aussi été reconstruite au nord de l’île.

Vu depuis les flots ou depuis les îles proches, l’île de Galesnjak est banale. Il n’y a pas vraiment d’intérêt à s’y rendre, et comme il s’agît d’une propriété privée, il faut l’autorisation du propriétaire pour y mettre le pied. Les plages sont faites de galets mais la baignade y est agréable dans les eaux turquoises.

La seule bonne raison de voir cet îlot est de le survoler. De petits avions de tourisme le permettent. Il est possible de se rendre sur l’île depuis Tkon en bateau. Bon à savoir si vous voulez marquer le coup avec l’élu(e) de votre cœur : les propriétaires habitent la grande île de Pasman et organisent des cérémonies de fiançailles et de mariage sur leur îlot.

 

Booking.com

Pin It on Pinterest