Temple d’Auguste

La petite ville de Pula dispose d’un très beau temple romain dédié à Auguste (Augustov hram). En plus de l’amphithéâtre de la ville, c’est le second monument qu’il faut voir. Le temple d’Auguste de Pula se trouve à l’angle d’une grande place du côté de la mer, le forum.

Situé non loin de la marina principale, de la Porte d’or, de la forteresse qui abrite le musée naval, du petit théâtre et de l’amphithéâtre, la plupart des visiteurs visitent l’ensemble en une demi-journée de marche.

temple romain dédié à Auguste

Temple d’Auguste au forum de Pula

Construction et caractéristiques du temple d’Auguste

Construit entre -2 avant JC et l’an 14 de notre ère, le temple d’Auguste est dédié à l’empereur du même nom et à la Déesse Rome. Le temple est commencé du vivant de l’empereur et terminé l’année de sa mort. C’est un temple très classique de sa période.

Les spécialistes le qualifie de prostyle tetrastyle corinthien ce qui signifie qu’il a un porche de 4 colonnes de marbre sur une seule rangée. Les colonnes sont richement décorées notamment sur la partie supérieure et au niveau du chapiteau.

Le bâtiment composé d’une cella, d’un propylée et d’un espace fermé a été réalisé à partir de blocs de même taille et mesure 17m par 8m. Il est doté d’une très jolie frise et de quelques sculptures et écritures à même la pierre. Une inscription située au dessus des colonnes, aujourd’hui disparue, rappelait en lettres de bronze la filiation à Jules César et Rome, la mère patrie.

Comme le temple a été commencé avant le décès de l’empereur Auguste, le temple est dédié au « mortel » Auguste et non pas au « divin » Auguste. Cette subtilité a permis aux archéologues de dater la construction de l’édifice.

Le temple après la période romaine

Au fil des siècles, les affectations du temples varièrent : église au moment de l’occupation byzantine puis lieu de stockage de céréales. Des maisons le jouxtent au fil des siècles et au 16ème siècle, le temple est mentionné dans un livre d’architecture classique : Les Quatre Livres de l’architecture d’Andrea Palladio.

À la fin du 19ème siècle, un premier musée y prend place (et y est toujours – c’est le Musée lapidaire). Pendant la seconde guerre mondiale, le temple est quasiment détruit. Ce que l’on voit aujourd’hui est une reconstruction qui dura 2 ans à la fin de la guerre et qui est l’oeuvre d’archéologues italiens.

Néanmoins, avec la Maison Carrée de Nîmes, ce temple est un des exemplaires les mieux conservés du genre en dehors de l’Italie.

Le temple d’Auguste est le dernier des 3 temples de la place. Il y en avait 2 autres : un dédié à la triade capitoline au centre et un autre dédié à Diane.

Visiter le temple d’Auguste

L’entrée est payante (environ 10kn pour les adultes) et on peut visiter le temple entre le printemps et l’automne tous les jours. Le visiteur y trouvera des maquettes romaines, des mosaïques et des sculptures. L’intérêt est surtout à l’extérieur et c’est la façade monumentale qui mérite à elle seule le détour.

L’accès est facile et accessible (plein centre). À voir au soleil couchant lorsque la lumière rase éclaire les lieux. À visiter plutôt le matin pour être tranquille. Dès la fin de l’après-midi, la place devient bruyante et bondée. Attention, samedi et dimanche, les lieux ferment leur porte au milieu de l’après-midi.

Photo : Martin Kraft

Qu'avez-vous pensé de cette page web ? Votez maintenant : 1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles

Préparer au mieux votre voyage en Croatie

Pour réserver au bon prix vos vacances en Croatie (avion, hébergement, activités sur place...) sans y passer un temps fou, accéder aux comparateurs sélectionnés pour leur sérieux et leur rapport qualité/prix.

Voir les offres sélectionnées