Sisak

La ville de Sisak est située à 60 km au sud de Zagreb en Croatie centrale, à la confluence des fleuves Odra, Kupa et de la Save. Sa situation géographique et les beautés naturelles entourant la ville, ont contribué à son développement. Pour cette raison, Sisak est devenu le centre névralgique du Sisak-Moslavina, l’un des plus grands comitats de Croatie. Plus grand port intérieur du pays, c’est aussi un pôle industriel pour la pêche de rivière. Les activités agricoles et les industries lourdes (métallurgie, chimie, transformation alimentaire, énergie) occupent également une grande place dans le développement économique de la ville.

sisak en croatie centrale

Forteresse de Sisak

Histoire de Sisak

Créée par les Celtes 400 ans avant notre ère, la ville est nommée Siscia par les romains et occupe une place capitale en Pannonie supérieure. Avec une histoire liée à l’Empire romain, la ville comporte désormais de riches vestiges. Des recherches archéologiques ont permis la découverte d’une ancienne cité romaine et de ses remparts. Ceux-ci étaient composés d’une porte imposante au nord, d’une cour intérieure et d’une tranchée de défense. Les vestiges de ce site romain sont situés dans le parc de la ville se trouvant en face de la Cathédrale de l’Exaltation de la Sainte-Croix. Lors des persécutions de Dioclétien, le martyr Quirin de Siscia, fut jeté dans un des fleuves avec une meule attachée au cou. S’en étant sorti indemne, il continua de prêcher et est aujourd’hui le saint patron de la ville.

En 1593, avec l’aide des Slovènes, Sisak parvint à contenir l’offensive de la redoutable armée ottomane qui avançait dangereusement vers l’intérieur des terres. Pour ce fait d’armes, le chef de guerre Tamás Erdődy se trouva auréolé de gloire et fait désormais figure d’héros régional.

Au cours de la Seconde Guerre mondiale, dans un passé plus proche et moins reluisant, se tenait à Sisak un camp de concentration d’enfants. La guerre d’indépendance des années 90 a aussi laissé de nombreuses traces d’affrontements et d’exactions encore visibles aujourd’hui.

Que voir et que faire à Sisak ?

  • La forteresse triangulaire de la vieille ville datant du 16ème siècle est le passage à ne pas manquer lors d’une visite de Susak. C’est cette dernière qui permit de repousser l’armée turque précédemment citée.
  • Les autres attraits historiques de la ville sont le vieux pont Stari most traversant la Kupa, le palace baroque Mali Kaptol et le classique Veliki Kaptol.
  • Le parc ethnologique complète ce paysage culturel.
  • Concernant les us et coutumes des habitants de Sisak, la pêche, la chasse et quelques activités nautiques sont pratiqués dans les environs.

Lonjsko Polje

Non loin de Sisak, en amont de la ville, le long de la rive gauche de la Sava s’étend le Parc naturel de Lonjsko Polje. La majeure partie des territoires de ce parc est composée de marais hébergeant une faune et une flore à la fois riche et préservée. La visite du parc offre l’occasion de longer le fleuve de la Save. C’est le meilleur moyen de découvrir le paysage pittoresque de la région et les petits villages authentiques construits en bordure de rivière.

La flore du parc se compose de chevaux et de sangliers originaires des lieux ainsi que d’une longue liste de poissons d’eau douce. Les villages se trouvant à l’intérieur du parc sont composés de maisons traditionnelles en bois. Des cigognes ont élu domicile dans un grand nombre de leurs toits et constituent une attraction unique ! Ainsi, le village de Čigoć a été proclamé « Premier village européen des cigognes » en 1994.

Préparer au mieux votre voyage en Croatie

Pour réserver au bon prix vos vacances en Croatie (avion, hébergement, activités sur place...) sans y passer un temps fou, accéder aux comparateurs sélectionnés pour leur sérieux et leur rapport qualité/prix.

Voir les offres sélectionnées

Pin It on Pinterest

Share This